Une mondialisation solidaire et démocratique.

vendredi 11 février 2011
par  BERTHIER Gilbert

En toute modestie, les tenants du modèle capitaliste dit libéral ont prétendu que leur conception de la mondialisation ferait le bonheur des peuples. Leur modèle de grand marché s’imposerait à toute la planète comme un horizon indépassable. La crise de ce système débouche sur une crise de civilisation en raison des injustices révoltantes et de l’épuisement des ressources de la planète. Cela ne peut plus durer.

Le capitalisme dit libéral fait bon ménage avec les dictatures. Tunisie de Ben Ali, Egypte de Moubarak, Maroc de Mohammed VI, …La liste est trop longue ! Le monde arabe, oscille entre des monarchies dictatoriales et des dictatures militaires. Les dirigeants du monde dit civilisé nous expliquent que pour faire face à la poussée islamiste, il faut bien savoir composer avec les dictateurs en fermant les yeux sur les bons principes.

La révolution tunisienne a révélé l’ampleur du système maffieux au pouvoir. La diplomatie française a été pitoyable. Les regards se tournent à présent vers l’Egypte. Les USA s’efforcent de canaliser la situation pour faire des changements limités afin de conserver l’essentiel.

La grande nouveauté de cette nouvelle période est le retour des peuples. Ils se révoltent, ils n’ont plus peur, ils ne veulent plus se laisser abuser et veulent maitriser leur destin. Dans les pays à forte influence musulmane, il est important de manifester notre solidarité avec les forces les plus progressistes, avec vigilance sur les droits des femmes et la laïcité.

Le capitalisme est en train de perdre la main. Au sommet des riches de Davos répond le Forum Social mondial de Dakar. Il est agréable de constater que le mot REVOLUTION est repris avec sympathie. Reste à lui donner un contenu et une stratégie pour une mondialisation solidaire et démocratique.

Gilbert BERTHIER
Trésorier départemental du PCF - Membre de l’exécutif