La dette publique : a qui la faute ?

jeudi 18 août 2011
par  Jean-Michel BOCHATON

Mon ami Jean-Claude Mairal, ELU communiste et Président du CIDEFE vient de m’adresser une contribution portant une analyse sur les raisons de la dette publique. Il m’a semble intéressant de la porter a la connaissance des lecteurs du site.

Jean-Michel Bochaton

Oui la dette publique de la France est considérable !

Mais la question qu’il faut se poser:c’est de se demander qui est responsable ? A qui la faute ?

Depuis 1975,les administrations publiques sont déficitaires,du fait d’une croissance faible.Mais depuis le début des années 2000,cette dérive n’est pas liée à l’augmentation des dépenses.Au contraire l’Etat a plutôt maigri sur cette période : salaires et fonctionnement des administrations d’Etat et des collectivités qui mobilisaient 14% du PIB,n’en mobilisaient plus que 12,6% en 2008.Et cela a continué de diminuer depuis.

Certes les dépenses de protection sociale ont continué de s’accroître : 21,4% du PIB en 1990 et 23,3% en 2006.Mais n’oublions pas les plus de 4 millions de personnes privés d’emplois ou en petits boulots,mais en recherche d’emplois,ni les 7 millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté (normes européennes) qui perçoivent pour un certain nombre d’entre eux des aides.Si on ne regarde que la sécurité sociale,ses déficits sont restés très limités jusqu’ici.Son endettement ne représentait que 8,8% du PIB en 2009 contre 61% pour l’Etat central.

La dette publique qui était de 853 milliards d’euros en 2001 était de 1646 milliards au 1er semestre de 2011

Alors où est la cause ?

La baisse des rentrés fiscales est la cause majeure des difficultés des finances publiques.

Les recettes de l’Etat ont culminé à 22,5% du PIB en 1982,elles n’étaient plus que 15,1% en 2009. Et les hausses des prélèvements des collectivités sont loin de compenser cette chute.

Dans un rapport de mai 2010,Jean-Philippe Cotis, directeur de l’INSEE et Paul Champsaur, président de l’Autorité de la statistique publique, estimaient que sans les multiples baisses de prélèvements consenties par les gouvernements successifs depuis le début des années 2000, le niveau de la dette publique serait inférieur de 20 points du PIB à ce qu’il est aujourd’hui soit la bagatelle de 400 milliards d’Euros !

Les chiffres parlent d’eux mêmes.Mais vous n’en entendrez, malheureusement, pas parler dans les médias.

Il est clair et net que les responsables de cette situation sont ceux qui nous gouvernent actuellement. Par leur choix de baisse des prélèvements en faveur des plus nantis de notre société ils ont mis notre pays dans de graves difficultés.

Ne nous laissons pas prendre par les discours culpabilisants du Président de la République,de son gouvernement,des parlementaires de la majorité et du microcosme médiatique.Si l’on veut réduire la dette publique ce sont les choix faits depuis 10 ans qu’il faut remettre en cause.

Faites circuler ces informations qui proviennent du N° hors série 86 de Alternatives économiques sur "les chiffres 2011, l’économie et la société"

Jean Claude Mairal