Réunion de réflexion sur les campagnes présidentielle et législatives à Portes les Valence le 22 octobre

vendredi 4 novembre 2011
par  Robert PENELON

Après un cours exposé de Robert Penelon , un débat s’est engagé sur les constats vécus : retraite, pouvoir d’achat, perte d’autonomie.

Faire signer sur les lieux publics permet d’établir des relations fortes : « à 91 ans, 580 euros par mois et un petit loyer, il me reste 200 euros pour vivre » « Les commerçants constatent la baisse des achats ». « Avec 160 trimestres, une femme touche 750 euros par mois ». « De jeunes retraités doivent se solidariser avec leurs parents contraints d’aller en maison de soins, déboursant 1000 euros par mois pour parvenir au règlement de 2100 euros. » « Après 44 ans de travail, des salariés du textile touchent en moyenne 900 euros par mois. Certains reprennent des petits boulots. » « La perte d’autonomie absorbait en 2006, 50% des revenus des personnes âgées. En 2010 il faut 75% des revenus ! »

La relance du débat sur l’approfondissement des interrogations à propos de ce qui paraît barrière infranchissable (s’attaquer au pouvoir des banques, s’opposer aux décisions européennes considérées comme inéluctables ; accroissement des réactions de division entre victimes de la crise …) a suscité beaucoup d’intervention :
« Il ne faut pas négliger l’apport du vécu des témoins … Dans la jeunesse, l’idée qu’on ne peut rien y faire et que les clés ne sont pas entre nos mains est ancrée… La marchandisation de la santé, c’est la logique du système des accapareurs.… Nous devons regagner les actifs qui après les grèves de 2010 ont constaté la poursuite de la démolition de leurs acquis.… Il faut proposer des solutions d’urgence, occuper les marchés locaux pour relancer les débats, comme pour le referendum de 2005.… N’oublions pas la priorité de la production, la création de richesses en relocalisant des industries. Les arguments de décroissance chez les Verts sont dévastateurs.…Appuyons-nous sur tout ce que le programme du CNR a permis de réaliser, notamment avec les services publics, phénomène unique en Europe.

Jean Michel Bochaton a insisté sur le besoin vital de situer le Parti, « où on en est ? », sur une mise à jour.
La France est le chainon fort, avec des restes de ce que le programme CNR a réussi. C’est la cible de tous les gouvernements de la CE pour faire sauter cet exemple de solidarité.… La diversité du Front de Gauche : identifier l’ennemi, chercher à entraîner la classe ouvrière… Notre exigence : Concrétiser – Utiliser les données économiques et sociales précises de la Drôme (en queue en Rhône Alpes).…Le surendettement : 13% en Drôme, contre 7% en Rhône Alpes et 5% au niveau national. Nous devons proposer des lois…Appel à la coopération des militants syndicaux pour convaincre…Rôle de Didier Le Reste dans le Front des Luttes dès maintenant.… L’attentisme, c’est la mort ( Le Pen est forte de nos absences). La relève alternative et le coup du vote utile PS….Travail par circonscription -Vers des initiatives publiques…Tout le monde peut avoir sa place dans le Front de Gauche et s’y épanouir.

Le débat reprend : La circonscription de Valence a mis en place son comité Front de Gauche à Valence. Une prochaine réunion va être consacrée à lancer les débats sur les marchés, nous avons des discussions intéressantes (signature de pétitions contre la vie chère)….Des propositions d’action sont formulées pour les marchés à Pierrelatte, à Valence, à Livron. Il faut les illustrer par des exemples locaux : Si la revendication d’une maison médicalisée a été refusée, on a obtenu une maison de la santé que les gens apprécient …Prendre l’argent où il est n’est pas une formule creuse : Mélenchon est crédible avec son argument : au dessus de 360 000 euros, on prend tout !...L’emploi est un thème important. : Pourquoi la ferme éolienne de Pierrelatte (23 hectares) a-t-elle été constituée de panneaux venus de Malaisie et montée par des Portugais, payés en salaires portugais ?

Des engagements : il faut parler simple, clair, concret, comme on l’a fait dans la campagne référendum de 2005. A Loriol, l’objectif de travailler vers la base Intermarché est fixé - A Romans, deux camarades ciblent l’usine de chaussures Clergerie - A Bourdeaux, c’est le marché qui est choisi -A la Gare de Valence, la présence régulière, le matin entre 6h et 9h permettra de s’adresser à ces centaines de travailleurs en déplacement.- Sur le Nord Drôme on peut compter sur les compétences d’un retraité syndicaliste, volontaire pour animer une rencontre sur les retraites et le pouvoir d’achat.

12 livres programmes Front de Gauche ont été vendus à l’issue de la réunion.
Les participants : actifs et retraités, de Crest, Romans, l’agglo de Valence, Montélimar, Pierrelatte, Livron,Loriol, Bourdeaux, Portes les Valence


Brèves

28 septembre - GUERRE COMMERCIALE

Le protectionnisme pourrait provoquer une récession mondiale, a estimé vendredi à la tribune de (...)

16 mai - Le peuple Brésilien relève la tête

Le président facho Jair Bolsonaro a traité avec mépris les manifestants qui ont envahi les rues du (...)

26 janvier - L’Allemagne écolo ?

L’Allemagne s’achemine vers un arrêt de l’exploitation du charbon pour sa production d’électricité (...)

11 janvier - LABAUME est remplacé par nomination

Les lecteurs du Dauphiné auront appris, hier 10 janvier, que Patrick Labaune n’est plus (...)

6 janvier - Favorables au retour de l’ISF

Plus des deux tiers (77%) des Français sont favorables au rétablissement de l’impôt de la (...)

28 décembre 2018 - ESPOIR pour MUMIA ?

Lire l’HUMA ici

19 décembre 2018 - TROP CON ?

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée
« Nous avons insuffisamment expliqué ce (...)

18 novembre 2018 - Déclaration de l’AFPS

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la (...)