La "réorganisation" de la Poste : un coup tordu pour le service public !

vendredi 26 juin 2015
par  PCF Drôme

Lundi 15 juin à 5 heures du matin, le personnel de la Plateforme de Préparation du Courrier de Beaumont-lès-Valence s’est mis en grève à 75 % et ce, de façon illimitée. Ce mouvement est la suite logique de 6 mois de luttes sous différentes formes (pétitions, délégation de masse auprès du directeur adjoint régional, journée de grève du 9 avril …).

Pourquoi cette grève ? Il faut juste revenir sur l’historique du site. En mai 2009, les facteurs de Valence (en partie), Portes-lès- Valence et alentours (Beaumont , Montéléger … ), Chabeuil (de même que Malissard et les autres bureaux alentours ) et Saint Marcel-lès-Valence étaient tous réunis sur ce site planté au milieu de nulle part et difficile d’accès, même pas indiqué par un panneau ! La raison était évidemment économique : vente des locaux utilisés par ces mêmes facteurs auparavant, perte de tournées donc d’emplois, désengagement de la Poste du territoire de la plaine valentinoise. Tout ceci dans une logique globale postale de profit. Ce même mouvement de « concentration » des facteurs s’est aussi déroulé à Romans, Montélimar … Tout ceci se fait avec des aides publiques pour s’installer dans la zone de Clairac, bien déserte au début …

Ce bâtiment plein de contrefaçons (il y pleut dedans, froid l’hiver, chaud l’été, quais de déchargement sous-dimensionnés, toit chancelant sous le poids de panneaux solaires nécessitant dans l’urgence une consolidation … ) est un fiasco… Les facteurs sont loin de leurs premiers usagers, route très dangereuse pour les scooters et surtout coût exorbitant (250 000 euros à l’année). Car, c’est là le plus cocasse, la Poste s’est divisée en plusieurs filiales entre temps et parmi elles figure Postimmo, qui gère l’immobilier. Et Postimmo demande un loyer à la branche courrier pour tous les bâtiments qu’elle utilise. Le site de Beaumont coûte donc 250 000 euros à l’année.

Sur ce, le temps passe et en novembre 2015, la direction du centre annonce que par soucis d’économie ( !!! ), la Poste décide d’éclater le site et de renvoyer les facteurs de Portes et alentours à Portes, ceux de Saint-Marcel à Saint-Marcel et Valence sur le site de l’ancien Centre de Tri postal (appelé maintenant Plateforme Industrielle du Courrier) de Valence et un nouveau local en centre ville, avenue de la Marne, qui remplace l’ancienne Recette Principale de la rue du président Herriot. Ne restent sur le site que l’équipe de Chabeuil et alentours (car la mairie de Chabeuil, propriétaire de l’ancien bureau, a revendu une partie des locaux) et l’équipe dédiée à la distribution des colis sur l’agglomération valentinoise. Le reste des locaux va être sous-loué (!!! ) à qui veut bien venir .

Évidemment, ce déménagement est accompagné d’une « réorganisation », joli mot pour ne pas dire plan social à la Poste : il est écrit que tous les 18 mois, une réorganisation est prévue sur tout le réseau postal pour « s’adapter » à la baisse de trafic du courrier. Chiffre de baisse évidemment toujours invérifiable et se basant sur un projeté, jamais sur un bilan. Résultat : à chaque réorganisation, on enlève des positions de travail, donc des emplois. Celle-ci nous coûte 22 positions de travail, celle d’avant nous en avait coûté une dizaine et celle encore d’avant une quinzaine …

De plus, ce déménagement est totalement bâclé, les futurs locaux ne sont pas encore prêts aujourd’hui alors que nous devions déménager le 16 juin !

Enfin, autre sujet qui fâche, la nouvelle organisation du travail prévoit des tournées plus grandes (donc moins nombreuses) avec une coupure de 45 mn entre midi et 14 heures non payée. Sans parler de la détérioration considérable des conditions de travail pour le facteur (qui dit tournée à rallonge dit plus de temps sous la pluie, le vent, le froid ou la grosse chaleur). Cette décision est une catastrophe pour l’usager : l’abonné d’un journal, la personne qui attend un recommandé urgent ou même une entreprise qui attend un chèque important devront patienter jusqu’à parfois 17 heures, samedi inclus ! C’est tout simplement la remise en cause du métier même de facteur et de la distribution le matin.

Pour toutes ces raisons, les facteurs de Beaumont se sont mis en grève localement. Nous avons beaucoup communiqué sur notre mouvement (presse, pétitions sur les marchés de Valence et Portes, visite chez les maires et à la préfecture, appui des élus communistes venus nous apporter leur soutien sur le piquet de grève).
D’autres centres de la Drôme (Romans, Hauterives, Laveyron, Saint Donat, Pierrelatte … ), de l’Ardèche (Saint-Péray, Privas, Lamastre, Annonay …) et même de la Loire (Montbrison, Riorges, Roizay …) nous ont rejoints contre l’instauration de cette pause méridienne et les tournées qui vont avec.

Malheureusement, nous avons du suspendre le mouvement, faute de forces suffisantes ce lundi 22 juin.
Nous avons obtenu un déménagement repoussé au 20 juillet, tout comme la réorganisation qui va avec et un report de l’instauration de la pause méridienne en septembre. C’est trop peu pour s’en contenter donc nous sommes toujours attentifs et surtout mobilisés pour gagner sur nos revendications.

Ce mouvement nous a soudés encore plus. Nous défendons notre métier mais aussi et surtout un réel service public de qualité. Ce n’est qu’une étape, le combat continue …

Karl SCHNEIDERLIN
Représentant CGT de la PPDC la Poste de Beaumont lès Valence