COMMUNIQUE DE PRESSE DU PCF : Ouverture de la COP21 : "Dire dans quelle civilisation voulons-nous vivre"

mardi 1er décembre 2015
par  PCF Drôme

Les négociations de la COP 21 sont d’ors et déjà bien engagées. L’accord global et universel, pour être un succès, devrait comporter un volet réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de ne pas dépasser les 2°C et un volet financier de 100 milliards de dollars destinés à l’aide pour l’adaptation des pays en développement et les plus vulnérables.

La présence, dès l’ouverture, de 150 chefs d’États et de gouvernements, a t-elle permis de franchir un cap décisif afin de maintenir une planète vivable et permettre un développement humain durable de l’humanité ? Une fois la photo symbolique prise, les déclarations se sont succédé avec plus de questions que de réponses. Plusieurs chefs d’États Africains ont appelé à la solidarité en demandant que les « pays pollueurs payent ». L’enjeu de la transparence des engagements a également été abordé. En effet, le caractère juridiquement contraignant de l’accord semble quasiment mort-né après la confirmation de Barak Obama pour les USA d’en refuser le principe. Or les promesses ne suffisent pas. On ne peut envisager sereinement l’avenir sans un contrôle sur les avancées réelles et sans sanctions envers les pays récalcitrants. La revendication portée par les peuples et les États latino-américains de la création d’un Tribunal international de justice environnementale sous l’égide de l’ONU mérite d’être sérieusement examinée. Comme l’est tout aussi cruciale la discussion nécessaire sur l’engagement financier des pays riches qui devront pourtant bien payer leur dette historique auprès des pays pauvres.

Au fond, il s’agit de dire dans quelle civilisation nous voulons vivre : celle de la poursuite de l’accaparement de 50% des richesses patrimoniales par 1% de la population mondiale ou bien celle d’un développement responsable ouvrant la voie à l’émancipation humaine en réduisant les inégalités, tant sociales qu’environnementales, partout dans le monde.
Pour nous, pas question de laisser les seuls chefs d’États décider. Les citoyens veulent être, avec la société civile, dans la rue mais aussi et surtout autour de la table car ce n’est pas à eux de payer les hérésies du système consumériste et productiviste du capitalisme.


Brèves

28 septembre - GUERRE COMMERCIALE

Le protectionnisme pourrait provoquer une récession mondiale, a estimé vendredi à la tribune de (...)

16 mai - Le peuple Brésilien relève la tête

Le président facho Jair Bolsonaro a traité avec mépris les manifestants qui ont envahi les rues du (...)

26 janvier - L’Allemagne écolo ?

L’Allemagne s’achemine vers un arrêt de l’exploitation du charbon pour sa production d’électricité (...)

11 janvier - LABAUME est remplacé par nomination

Les lecteurs du Dauphiné auront appris, hier 10 janvier, que Patrick Labaune n’est plus (...)

6 janvier - Favorables au retour de l’ISF

Plus des deux tiers (77%) des Français sont favorables au rétablissement de l’impôt de la (...)

28 décembre 2018 - ESPOIR pour MUMIA ?

Lire l’HUMA ici

19 décembre 2018 - TROP CON ?

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée
« Nous avons insuffisamment expliqué ce (...)

18 novembre 2018 - Déclaration de l’AFPS

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la (...)