Sortir de la politique des coups de force.

jeudi 19 mai 2016
par  PCF Drôme

« Un coup de force contre le monde du travail et le droit du travail » déclarait André Chassaigne lors de son intervention dans le cadre du débat sur le vote de la motion de censure.

Comment ne pas partager la justesse de ce propos au moment où un gouvernement qui ose encore se dire de gauche va faire passer la pire loi contre le monde salarié depuis 80 ans en utilisant l’arme antidémocratique par excellence qu’est l’article 49.3 de la constitution ?

Plus loin, A. Chassaigne ajoutait : « Face à ce funeste projet de loi, nous aurions aimé porter ici des alternatives progressistes ». Une nouvelle fois il dit juste. Certes l’offensive des forces libérales soutenant un capitalisme de plus en plus féroce, exige de s’opposer radicalement. Mais elle impose tout autant de faire monter l’alternative au mode de gestion capitaliste actuel afin de délégitimer le mode de production qu’il impose. Et quoi de plus efficace pour cela que de proposer d’autres solutions, un autre projet porteur d’un tout autre système de gestion, le communisme ! En cela l’avant projet de loi pour une sécurité d’emploi ou de formation constitue l’occasion d’engager le débat en grand avec les salariés, pour un nouveau mode de régulation du marché du travail, pour libérer le salariat de la domination du capital et du Medef. En Drôme, notre caravane emploi qui va sillonner le département à partir du 22 mai permettra de présenter ce texte, avant d’en faire une grande initiative départementale de rassemblement de tout le monde du travail et de ses représentants.

Cette démarche est également au coeur de notre consultation « Que demande le peuple ». Rencontrer 500 000 concitoyens-ennes en France et 3 500 en Drôme, c’est pour leur parler de politique, c’est pour les faire parler de politique. C’est-à-dire, pour échanger, débattre avec eux des enjeux politiques de la période, en clair, des voies et des choix pour sortir le pays de l’ornière, déjouer le piège d’une présidentielle où tout serait joué d’avance.

Cette question est au cœur du débat électoral pour 2017. L’objectif est de créer à partir d’une alternative de contenus partagés et élaborés par nos concitoyens-ennes, le socle sur lequel pourront se bâtir et se définir les futures candidatures à la présidentielle comme aux législatives. C’est dire l’immense responsabilité des communistes dans ce travail d’élaboration démocratique de nouvelle génération. C’est dire combien un tel processus n’a rien à voir avec un casting d’égos, les petits jeux médiatiques et les auto-proclamations !

A la veille de leur congrès et alors que leurs débats entrent dans leur phase optimale, les communistes drômois comme dans tout le pays, auront à cœur de montrer leur lucidité et leur détermination à ouvrir le chemin d’un nouveau parti communiste, d’une nouvelle gauche et d’un rassemblement populaire pour une autre politique en France, en Europe et dans le Monde

Jean-Marc DURAND


Brèves

16 mai - Le peuple Brésilien relève la tête

Le président facho Jair Bolsonaro a traité avec mépris les manifestants qui ont envahi les rues du (...)

26 janvier - L’Allemagne écolo ?

L’Allemagne s’achemine vers un arrêt de l’exploitation du charbon pour sa production d’électricité (...)

11 janvier - LABAUME est remplacé par nomination

Les lecteurs du Dauphiné auront appris, hier 10 janvier, que Patrick Labaune n’est plus (...)

6 janvier - Favorables au retour de l’ISF

Plus des deux tiers (77%) des Français sont favorables au rétablissement de l’impôt de la (...)

28 décembre 2018 - ESPOIR pour MUMIA ?

Lire l’HUMA ici

19 décembre 2018 - TROP CON ?

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée
« Nous avons insuffisamment expliqué ce (...)

18 novembre 2018 - Déclaration de l’AFPS

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la (...)

14 novembre 2018 - Le gouvernement cubain a annoncé ...

Le gouvernement cubain a annoncé mercredi qu’il retirait ses médecins du Brésil, après les menaces (...)