TENSIONS : EN SORTIR !

mercredi 20 juillet 2016
par  PCF Drôme

En France, en Europe, dans le monde, les décisions sont prises sans les peuples et le plus souvent contre les peuples. Par exemple, cela fait des mois que le peuple français s’exprime dans la rue comme dans les sondages contre la loi Travail. Néanmoins, François Hollande et son gouvernement ne renoncent à aucun moyen, y compris les plus antidémocratiques pour parvenir à leurs fins.

En Europe, cela fait des années que les peuples subissent des politiques d’austérité caractérisées par un rationnement sans précédent de la dépense publique et sociale.
Dans certaines parties du monde, des générations entières n’ont connu que la guerre, d’inquiétantes manœuvres militaires ont lieu alors que des pays entiers sont à la lisière du fascisme.
Partout on ne compte plus les reculs sociaux avec leur lot de précarité et de misère et en corollaire la montée des replis identitaires, de la haine et de la violence. En arrière plan, il y a la domination d’un système, le capitalisme libéral et financiarisé où le dogme de la rentabilité devenue une véritable loi d’airain impose à chacune et chacun de passer sous ses fourches caudines. C’est marche ou crève mais surtout tais-toi !

Mais ces indicateurs montrent en creux que les partisans et les gestionnaires de ce système sont aux abois, de plus en plus inquiets des risques et des conséquences que pourrait avoir une prochaine crise financière sur leur pouvoir.
La réaction de certains d’entre eux face au Brexit est le signe de cette fébrilité. Pour autant, pas question pour ces derniers de mettre en cause les traités et les méthodes qui conduisent les peuples à rejeter ce type de construction européenne, s’accommodant finalement aisément d’évolutions populistes et nationalistes, l’essentiel étant que les politiques d’austérité continuent.

C’est dans ce contexte que se perpétuent d’horribles attentats dont le dernier massacre en date a eu lieu à Nice. A force de créations de relations internationales et de rapports économiques et sociaux monstrueux, des monstres ont vu le jour. Et ce sont encore et toujours les peuples qui payent l’addition.
Face à cela le parti communiste appelle à faire de la politique. A en faire de manière nouvelle avec une lutte des classes, moteur d’une nouvelle culture dans tous les domaines de la vie des hommes et de la société jusqu’à faire civilisation avec la paix, le partage et la liberté comme fondements communs.

Contre la haine et la peur, le parti communiste choisit de passer à l’offensive. Avec sa grande consultation nationale, il se propose de donner la parole au peuple. De la fête de l’Humanité, Les communistes veulent en faire un très grand temps fort de la rentrée politique dans notre pays. Avec le projet de loi pour une sécurité d’emploi et de formation, ils veulent construire avec les salariés une véritable sécurité professionnelle pour chacune et chacun maîtrisant son avenir avec de nouveaux pouvoirs sur les banques et le crédit, dans la gestion des entreprises, avec un nouveau contrat de travail et une réduction de la durée du temps de travail.
Bons congés à toutes et à tous, mais gardons un œil ouvert !

Jean-Marc DURAND


Brèves

28 septembre 2019 - GUERRE COMMERCIALE

Le protectionnisme pourrait provoquer une récession mondiale, a estimé vendredi à la tribune de (...)

16 mai 2019 - Le peuple Brésilien relève la tête

Le président facho Jair Bolsonaro a traité avec mépris les manifestants qui ont envahi les rues du (...)

26 janvier 2019 - L’Allemagne écolo ?

L’Allemagne s’achemine vers un arrêt de l’exploitation du charbon pour sa production d’électricité (...)

11 janvier 2019 - LABAUME est remplacé par nomination

Les lecteurs du Dauphiné auront appris, hier 10 janvier, que Patrick Labaune n’est plus (...)

6 janvier 2019 - Favorables au retour de l’ISF

Plus des deux tiers (77%) des Français sont favorables au rétablissement de l’impôt de la (...)

28 décembre 2018 - ESPOIR pour MUMIA ?

Lire l’HUMA ici

19 décembre 2018 - TROP CON ?

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée
« Nous avons insuffisamment expliqué ce (...)

18 novembre 2018 - Déclaration de l’AFPS

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la (...)