La paix, c’est un combat !

jeudi 22 septembre 2016
par  PCF Drôme

Depuis 2002, c’est le 21 septembre qui a été choisi par l’ONU pour être la journée internationale de la Paix.
La paix dans le monde…Vaste programme !
Entre la multiplication des attentats en France, en Europe, dans le monde ; l’enlisement dans la guerre en Syrie, en Irak, au Yémen, dans l’Est de l’Ukraine, les violences en Turquie, principalement contre les Kurdes, en Palestine…Tout concourt à faire grandir le sentiment d’insécurité et d’impuissance, les rejets xénophobes et racistes.

Alors, qu’y pouvons-nous ?
D’abord, chercher à comprendre. Les guerres n’arrivent jamais par hasard. Elles sont imposées par les grandes puissances mondiales, qui organisent la mise en compétition forcée des peuples pour que les ressources de leurs pays soient accaparées par des intérêts privés.
Tous les traités dits « de libre échange » ruinent les économies nationales, minent les potentiels de développement. La pauvreté, la dégradation de l’environnement, la corruption constituent alors un terreau fertile pour les conflits, entraînant morts, déplacés, pauvres et réfugiés.
La guerre, c’est le recul social, et l’organisation de la puissance financière par les armes. Là encore, pas de hasard : la guerre, en plus de museler les peuples, ça rapporte !
Et la France se distingue dans ce tableau, elle qui réalise des ventes record d’armes à plusieurs pays…Et tant pis si cela participe au surarmement nucléaire, il faut remplir les caisses !
Pour vendre des Rafale, blindés, corvettes et autres missiles, François Hollande est même allé, en mars de cette année, jusqu’à remettre la Légion d’Honneur au prince héritier d’Arabie Saoudite, ministre de l’intérieur, alors que ce pays fait l’objet d’allégations de crimes de guerre (bombardement d’un hôpital de Médecins Sans Frontières et d’une école au Yémen) et contribue, avec le Qatar, au financement de djihadistes.

Au niveau mondial, les budgets militaires sont passés de 1144 milliards de dollars en 2001 à 1773 milliards de dollars en 2015, alors que le montant consacré aux opérations de paix par l’ONU plafonne à 8,7 milliards de dollars. Ces chiffres sont bien le résultat de choix financiers qu’il faut inverser.

Que faire face à cela ?
Développer les mobilisations contre l’austérité, développer les mobilisations en faveur de nouveaux modes de développement de la production, respectant les impératifs écologiques.
Faire monter les exigences sociales de progrès humain tout en travaillant sur des propositions de ré industrialisation de notre pays, de façon à répondre de manière appropriée aux besoins.
En s’opposant aux grandes firmes prédatrices et pollueuses (Texaco, Monsanto…), en luttant pour la justice sociale, les libertés, le partage des connaissances, c’est la paix que l’on sert.

D’une manière générale, c’est le besoin de fraternité qui domine dans notre pays. A la question posée par notre consultation citoyenne « Que demande le peuple », la grande majorité des personnes rencontrées à Valence, sur le marché populaire de Fontbarlettes, ont répondu « LA PAIX ».
Même à Allex, où les communistes ont distribué dans tout le village un tract appelant à organiser sereinement l’accueil de quelques réfugiés, plusieurs personnes, faisant fi de la pression médiatique et des calomnies du FN complaisamment reprises par la droite locale, ont déclaré vouloir faire preuve de solidarité avec les victimes de la misère et des conflits.

La paix, c’est un projet politique, a dit Patrick le Hyaric à l’inauguration du village du monde à la fête de l’Humanité. Il faut stopper le regain de la course aux armements, refuser l’arme nucléaire, donner la priorité à la résolution politique et à la prévention des conflits, assurer aux milliards d’êtres humains de meilleures conditions de vie en relevant les défis du réchauffement climatique.

De nombreuses initiatives auront lieu le 21 septembre (voir le site du comité pour la Paix Tournon Tain comitepaix2607@orange.fr) et des marches de la Paix se dérouleront dans plusieurs grandes villes en France le 24 septembre (Lyon et Grenoble pour notre région).

Pour transformer la mondialisation, imposer la culture de la paix et offrir à l’humanité un avenir digne de ce nom…Mobilisons-nous !

Dominique LORMIER