« Selon que vous serez puissants ou misérables… »

mercredi 7 mars 2018
par  PCF Drôme

« Se soigner selon ses besoins et cotiser selon ses moyens » était le fil conducteur du combat d’Ambroise Croizat, bâtisseur de la Sécurité sociale. Les attaques pour démanteler cet héritage social se sont multipliées.
De réformes en plans successifs (Barre, Juppé, Raffarin, Chirac…), ces sinistres valets de la Finance n’ont eu de cesse de vider de sa substance cette immense conquête sociale. Aujourd’hui avec Macron, Philippe et Buzyn, un pas de plus a été franchi dans la privatisation de la sécu : augmentation de la CSG, milliards d’euros « économisés » et lits d’hôpitaux en moins, fermeture d’hôpitaux de proximité, chasse aux « fraudeurs », augmentation du forfait hospitalier et annonce d’une énième réforme de l’assurance maladie etc. Il y aurait des actes médicaux, examens et opérations inutiles et il serait nécessaire de réduire encore de 30 % les dépenses de l’Assurance maladie….
Parlons-en des dépenses d’assurance maladie ! Vous êtes-vous penché sur vos remboursements de soins ?
Un véritable hold-up qui est passé inaperçu. J’en ai fait la triste expérience. Entre la déduction de franchises et de participations forfaitaires, c’est 100 € par an que l’on vous vole sur vos remboursements (50 €/an pour les participations forfaitaires et 50 €/an pour les franchises). Après avoir fait la plupart du temps l’avance de ces frais, vous vous retrouvez avec des remboursements amputés de 50 cts par boîte de médicaments, de 4 € par acte médical etc… Honteux ! Et pour couronner le tout, les cotisations des mutuelles augmentent (pour ceux qui peuvent encore s’en payer une !)
Derrière toutes ces attaques contre notre modèle social de santé et de protection sociale, Il s’agit en fait une fois pour toute de s’en débarrasser. Finies l’Unicité, l’Universalité et la Solidarité, principes fondateurs de la Sécurité sociale ! Tout cet héritage est livré aux assurances privées, à la Finance tout en réduisant partout les services publics sur le territoire. Tout est cassé, bradé au mépris des personnels hospitaliers, des malades.
Aujourd’hui alors que la France est la 5ème puissance du monde, 32 % des Français hésitent ou renoncent à se soigner par manque d’argent et de couverture mutuelle (25 % en 2014).
Et savez-vous ce qui se cache concrètement derrière ces chiffres terrifiants dans le quotidien même des gens ?
Ce sont des enfants qui n’auront pas de lunettes, des dents absentes non soignées ou arrachées plutôt que traitées par un praticien parce-que c’est moins cher, des anciens qui n’auront plus d’appareils auditifs et qui finiront dans ce qui devient des mouroirs privés de moyens dignes…
Et puis derrière tout cela se profile la perte de notre exception française construite avec passion par des hommes et des femmes à la Libération qui nous ont donné le droit à la vie, à la dignité, le droit d’envisager un futur paisible, tranquille socialement débarrassé des angoisses du lendemain et de l’obsession de la misère.
Aujourd’hui, l’accès aux soins n’est plus le même pour tous. Il est temps d’agir et de se remettre en mémoire les paroles d’Ambroise Croizat : « Jamais nous ne tolèrerons qu’un seul des avantages de la Sécurité sociale soit mis en péril. Nous défendrons à en perdre la vie et avec la plus grande énergie cette loi humaine et de progrès ».

Une victime parmi tant d’autres de la privatisation de notre système de santé


Brèves

28 septembre 2019 - GUERRE COMMERCIALE

Le protectionnisme pourrait provoquer une récession mondiale, a estimé vendredi à la tribune de (...)

16 mai 2019 - Le peuple Brésilien relève la tête

Le président facho Jair Bolsonaro a traité avec mépris les manifestants qui ont envahi les rues du (...)

26 janvier 2019 - L’Allemagne écolo ?

L’Allemagne s’achemine vers un arrêt de l’exploitation du charbon pour sa production d’électricité (...)

11 janvier 2019 - LABAUME est remplacé par nomination

Les lecteurs du Dauphiné auront appris, hier 10 janvier, que Patrick Labaune n’est plus (...)

6 janvier 2019 - Favorables au retour de l’ISF

Plus des deux tiers (77%) des Français sont favorables au rétablissement de l’impôt de la (...)

28 décembre 2018 - ESPOIR pour MUMIA ?

Lire l’HUMA ici

19 décembre 2018 - TROP CON ?

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée
« Nous avons insuffisamment expliqué ce (...)

18 novembre 2018 - Déclaration de l’AFPS

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la (...)