Nous allons le faire !

mardi 21 mai 2019
par  PCF Drôme

Nous sommes à la veille du scrutin des élections européennes. Cette élection est importante, très importante. Les efforts du pouvoir et de divers acteurs de la vie politique française, y compris de gauche, ne suffisent pas à masquer cette réalité. L’Europe, c’est le niveau que se sont choisis les capitalistes européens avec leurs représentants politiques que sont nos principaux dirigeants nationaux, pour organiser une société ultralibérale dédiée totalement aux intérêts de la finance, broyant les hommes et la nature.
L’Europe, c’est donc un des niveaux absolument pertinents pour porter d’autres réponses, une autre vision de la société, des rapports humains et de nos relations à la nature. Cela fait des mois que le parti communiste, conscient de cette réalité, a entamé sa campagne avec l’intime conviction qu’il est urgent que notre peuple se mêle très étroitement de la question européenne pour en changer le cours.
Ian Brossat, qui conduit la liste Pcf « L’Europe des gens contre l’Europe de l’argent », n’a pas ménagé sa peine pour faire connaître ses positions, pour avancer des propositions alternatives visant une réorientation profonde de l’Europe et de ses traités. SMIC européen, mieux disant social, lutte contre la fraude et l’évasion fiscale, création d’un fonds écologique, social et solidaire afin d’utiliser l’argent de la BCE pour le développement des services publics, une nouvelle industrialisation, la conversion écologique, de nouvelles solidarités et coopérations entre pays européens souverains et avec l’ensemble du monde… voilà son projet, voilà notre projet pour l’Europe et les européens.
Tout cela mérite d’avoir un écho dans le futur parlement européen. C’est pourquoi le 26 mai au soir, des députés communistes doivent pouvoir y entrer. C’est pourquoi la liste conduite par Ian Brossat devra franchir la barre des 5%. Nous avons toutes les raisons d’être confiants, une vraie dynamique s’est construite autour de notre liste. De nombreux témoignages de citoyens, de journalistes, de personnalités attestent de la qualité de notre campagne et de notre projet et voient dans le retour visible du PCF sur la scène politique, des raisons d’espérer en un combat prometteur pour changer de politique en France et en Europe.
Il nous faut transformer cet espoir en réalité. Dans le peu de temps qu’il nous reste, sachons mettre nos efforts de conviction au service de la liste « L’Europe des gens contre l’Europe de l’argent ! » conduite par Ian Brossat. Décidons nos parents, nos proches, nos amis à aller voter et à voter Ian Brossat. C’est ainsi que nous franchirons tous ensemble la barre des 5% et que nous enverrons ainsi d’un coup 4 à 5 députés communistes au parlement européen dont la gauche européenne et verte, groupe auquel les parlementaires communistes appartiennent à Bruxelles, aura grand besoin pour affirmer ses choix anticapitalistes et mener des combats victorieux.
Le 26 mai, voter communiste, c’est voter pour un parti qui n’a jamais accepté ni soutenu aucun des traités européens tant il avait immédiatement démasqué leur caractère ultralibéral, c’est voter pour envoyer une ouvrière (N°2 sur la liste) à Bruxelles, chose inédite depuis trente ans, c’est voter pour une liste composée à 50% d’ouvriers et d’employés, c’est voter pour un changement radical de politique, c’est voter pour un vrai espoir de reconstruction d’une gauche authentique dans notre pays. C’est voter pour une belle surprise et un grand espoir !
Jean-Marc DURAND
Secrétaire départemental du PCF Drôme
Membre du Conseil national du PCF