Prolongeons la Fête de l’Humanité !

mercredi 18 septembre 2019
par  PCF Drôme

A la Fête de l’Humanité, l’avenir a une rampe de lancement. L’édition 2019 aura tenu ses promesses, enracinée dans les rendez-vous de la rentrée sociale, l’enjeu des retraites, le défi climatique, la privatisation d’ADP, la situation de l’hôpital, les libertés, la solidarité avec la venue émouvante de Dilma Rousseff. De tout cela, les médias s’en sont donné à cœur joie pour substituer la plume à l’étouffoir. Silence étourdissant, et pourtant…

Les nouveaux venus à la Fête n’imaginaient ni la dimension de l’évènement organisé par un journal, ni la fraternité qui y règne. L’un et l’autre, le rassemblement et l’Humanité, viennent une nouvelle fois d’apporter la preuve qu’ils sont indispensables à notre pays, à sa respiration démocratique. Le combat se poursuit pour qu’ils vivent malgré les vents mauvais de la crise de la presse qui menace l’indépendance et même l’existence .

Avec les invités politiques de la Fête, rassemblement et réplique aux réformes à venir ont été âprement discutés. Le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel a appelé la gauche à «  écrire un programme en commun » et présenté une série de propositions. Reste un premier défi, pour Fabien Roussel : l’union pour les municipales dans le maximum de communes.
Avec ce scrutin , « nous pouvons montrer que la gauche unie, ambitieuse, authentique, peut battre la droite et l’extrême droite, et gagner ». Une gauche unie dans les luttes, mais pas encore dans les urnes, voilà toute la question …

Le cœur de la Fête a aussi battu fort au stand de la Fédération de la Drôme. Merci à toutes celles et tous ceux qui en ont assuré la réussite. Nos produits locaux ont connu un franc succès.
Merci aux militants (es) et sympathisants (es) qui,durant ces trois jours de fraternité et d’implication, ont mis la main à la pâte pour assurer une restauration de qualité, que ce soit au bar, à la cuisine, à la plonge, au pelage de pommes de terre, au service, à l’accueil de nos invités (ées). C’est cela aussi la Fête !
Alors oui, prolongeons l’esprit combattif et constructif de la Fête de l’Humanité ! La météo sociale n’est pas une science exacte mais il est clair que ça va secouer. Macron ne pourra pas nier bien longtemps le mouvement social. On l’a ressenti dans toutes les allées de la Courneuve.

Pierre TRAPIER