Hôpital public, retraites : même combat !

mercredi 19 février 2020
par  PCF Drôme

Le rejet des contre réformes du gouvernement ultralibéral de Macron est majoritaire dans le pays : la lutte dans tous les hôpitaux et les mobilisations pour défendre notre système solidaire des retraites illustre la lente érosion des garanties sociales chèrement acquises sur le terrain de la lutte des classes.
Le gouvernement s’emploie désormais à marchandiser tout ce qui lui tombe sous la main. Il se propose de livrer sur un plateau d’argent les 500 milliards de notre Sécurité sociale et les 300 milliards de pensions versés annuellement et payés par nos cotisations aux grands groupes privés comme RAMSAY pour l’hospitalier et les EHPAD et pour ce qui concerne les retraites à des fonds de pension comme BLACKROCH. Des multinationales qui ont pour seule boussole la recherche du profit sur le dos de la santé et des prestations sociales.
Nous refusons ce système mortifère qui repose sur un principe unique : promouvoir l’individualisme et démanteler tout ce qui ressemble à de la garantie collective.
HÔPITAL PUBLIC comme RETRAITES peuvent être financés au niveau des besoins ! Refinancer les hôpitaux et la protection sociale, c’est s’appuyer notamment sur la fin des exonérations qui coûtent à la collectivité 66 milliards en 2019, dont 9,8 milliards qui manquent à la branche vieillesse. C’est mettre à contribution les revenus financiers qui pourraient mobiliser 100 milliards de plus pour la Sécurité sociale dont 33,9 milliards pour les retraites. C’est instaurer un bonus-malus sur les cotisations patronales selon le comportement des entreprises en matière de salaires, d’emplois stables, de formations.
Aux dérives macronistes qui fracassent les êtres humains contre le mur de la rentabilité à tout prix, opposons leur un choix de société qui reposerait sur un principe solidaire, celui d’être bien soignés et de bien vieillir dans la sécurité et selon ses besoins et non pas en fonction de sa carte bancaire.

Pierre TRAPIER